"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une" - George R. R. Martin
"Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder..." - Oscar Wild
"Aimer, c'est savoir dire je t'aime sans parler" - Victor Hugo

mardi 27 juin 2017

Abri d'urgence. Auteur : Théo Kosma


Résumé : Une adolescente riche, deux sans-abris à la rue. Elle les connait depuis toute petite, de loin, sans jamais avoir véritablement échangé avec eux. Noël approche... L'espace d’une nuit, deux mondes que tout oppose vont se transcender l’un l’autre. Trois corps vont faire connaissance comme ils ne l'avaient jamais rêvé... pour le meilleur ou pour le pire ?


Un soir de fin décembre, dans un appartement parisien de luxe… À l’aube de sa majorité, Agathe bataille en elle-même entre des soupçons de candeur enfantine et des désirs d’adultes. Libertine par conformisme et un peu par ennui, elle se demande bien ce qui pourrait encore la surprendre. Mais aussi et surtout, elle voudrait s'extirper de la banalité de son quotidien et de la superficialité de son entourage. Une nouvelle fois peut-être, vivre encore une expérience extrême... à moins qu'elle ne soit pas si « extrême » que cela. À moins qu'elle ne s'avère plutôt unique.
Afin d’affronter son cafard de Noël, la jeune fille décide d’offrir le plus beau des cadeaux à Jarod et Benny, deux sans-abris vivant à quelques rues d'ici. 
Et si les fantasmes de Chloé sont peu avouables, rien ne va se dérouler comme elle l’avait prévu.
Cette nuit va lui faire découvrir des sentiments et sensations qu’elle n’aurait jamais soupçonnés… et qui la changeront pour toujours. Après tout, Noël peut-être une nuit magique pour tout un chacun.



Je tiens à remercier Théo Kosma pour ce Service Presse et pour sa confiance.


💕 Auto-édition
💕 Lien d'achat Amazon : cliquez ici / Lien d'achat Kobo : cliquez ici / Lien d'achat Google Play : cliquez ici
💕 Érotique


#Mon avis

Agathe est une jeune fille provenant d'une famille de cadre qui gagne très bien sa vie.
"Abri d'urgence' va raconter une période de son existence où elle croyait savoir beaucoup de chose et à cette époque Agathe était âgée de presque 18 ans.
A cet âge elle avait déjà une tendance à la dépravation et avec ses copines elles se réunissaient souvent pour parler de leurs expériences sexuelles parfois osées. 

Avant de se lancer dans le côté érotique, l'auteur va mettre tous ses éléments en place afin que l'on comprenne mieux comment une idée indécente va germer dans la tête de Agathe. Il va même remonter à un moment de l'enfance de celle-ci pour que l'on comprenne un peu mieux comment il lui est venu à l'esprit d'organiser cette nuit dont elle va imaginer tous les détails avant de la vivre.


Et si tous ne se déroulé pas comme elle le pensait?
Du fantasme à réalité, Agathe était à mille lieux d'imaginer les sensations qu'elle allait ressentir avec deux hommes provenant d'un milieu social complètement à l'opposé du sien.

Cette histoire est assez courte et se lit d'une traite. L'auteur fait monter la température au fur et à mesure mais d'une façon plutôt délicate ; alors que l'héroïne s'attendait à découvrir quelque chose d'extrême, elle va goûter à une nouvelle expérience dont elle risque de toujours se souvenir tant elle va la marquer.

J'apprécie la plume de cet auteur, elle n'est pas vulgaire au contraire elle est aguicheuse et même douce par moment. Ce n'est pas du sexe pour du sexe, autre chose ce produit, diverses sensations et sentiments se mêlent au récit et lui apporte plus de charme.

C'est la deuxième histoire de Théo Kosma que je découvre et à chaque fois son héroïne est en quête de quelque chose qu'elle espère trouver à travers des expériences ou des hommes qui ne sont pas choisis au hasard.

L'auteur a à son actif plusieurs histoires et il y en a pour tous les goûts!!
Venez découvrir son site internet et faîtes votre choix 😉
https://plume-interdite.com/les-livres/




💖💖💖 EXTRAIT 💖💖💖

 Elia, ma meilleur amie, était carrément un cas d'école. Ce fut elle qui me donna l'idée de ce qui devait suivre. Elia et moi on a grandi dans le même quartier, on a même fait certaines classes ensemble. Au départ chacune avait sa personnalité propre, et puis au fil des ans on se mit à s'habiller comme les autres, penser comme les autres... et faire comme les autres. Sur ce point, dire qu'Elia était délurée tient de l'euphémisme, et du jour où elle découvrit le sexe elle n'eut de cesse de rechercher les extrêmes. Vers ses dix-huit ans, il ne se passait plus une semaine sans qu'elle ne me raconte un de ses nouveaux délires. Se faire attraper par un inconnu dans les toilettes d'une boite, se balader en petite tenue la nuit dans un quartier malfamé, coucher pour de l'argent (dont elle n'avait nullement besoin), se taper un homme de l'âge de son grand-père... il y avait vraiment des fois où elle me faisait peur. 

« Sans ça le sexe est triste ! », me disait-elle souvent pour me faire la leçon. « L'humain a une mécanique sexuelle super pauvre. Une baise est une baise, une sodo c'est une sodo, une pipe c'est une pipe. Et quoi ? Si tu la joues classique, au bout d'une nuit t'as déjà tout fait, tout vécu. Si on veut vraiment s'amuser, faut varier à fond les situations », renchérissait-elle.

De mon coté, comme toutes les petites idiotes de mon âge, je suivais plus ou moins le mouvement. Il fallait bien avoir aussi quelques anecdotes à raconter lors des soirées entre filles, au moins pour ne pas passer pour une cruche. On en faisait régulièrement depuis notre enfance, la soirée pyjama ayant depuis laissé place à la soirée nuisettes et strings, et les sujets n'étaient évidemment plus les mêmes. Quand on était petites on parlait de cul comme on aurait parlé d’un pays étranger dans lequel on n’aurait jamais mis les pieds, désormais on se racontait nos histoires torrides.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire