"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une" - George R. R. Martin
"Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder..." - Oscar Wild
"Aimer, c'est savoir dire je t'aime sans parler" - Victor Hugo

lundi 19 juin 2017

Inhumanitas - La vie de votre enfant est en jeu. Que feriez-vous? Auteure : Marie-Béatrice Ledent


Résumé : Henry, un petit garçon de sept ans, est très gravement malade. Pour donner à son fils une chance de vivre, l'Agent Fédéral Eric Daniels va devoir changer l’inacceptable. Si la Loi se dresse déjà en travers de sa route, c’est sans compter sur un étrange secret qui refait surface en même temps qu’un nom : Blake Nelson.

Doit-on obéir aveuglément aux règles ? Faut-il laisser la Justice exécuter sa sentence tout en sachant qu’elle condamnera à mort un petit garçon ? Jusqu'où peut-on aller quand la vie de son enfant est en jeu ? 

Cette histoire invite à une profonde réflexion sur le droit à la vie et les libertés individuelles





Je tiens à remercier l'auteure Marie-Béatrice Ledent pour ce Service Presse et pour sa confiance.


💕 Auto-édition
💕 Sortie le 15 mars 2017
💕 Lien d'achat : cliquez ici
💕 Thriller


#Mon avis

Quand l'auteure m'a proposé une première fois ce service presse j'ai dû le refuser. En découvrant le résumé de l'histoire j'ai tout d'abord cru que j'allais m'éloigner de mon style de lecture mais par contre j'ai accepté la seconde proposition pour chroniquer un autre de ses ouvrages : La douleur du silence.
Dont vous pouvez retrouvez ma chronique ici : http://addiction-livresque.blogspot.fr/2017/05/la-douleur-du-silence-auteure-marie.html
La douleur du silence est une histoire sur le harcèlement scolaire qui m'avait atteint en plein cœur et grâce à ce livre j'ai pu découvrir la plume saisissante de Marie-Béatrice Ledent. Une superbe découverte.

J'ai donc revu la proposition pour "Inhumanitas" et avant de le lire entièrement l'auteure m'a proposé les 6 premiers chapitres afin que j'ai un aperçu du sujet du récit.
Je me suis arrêtée au troisième chapitre.... l'émotion était là, la qualité de l'écriture également, mais ce qui m'a le plus troublé c'est le thème abordé.
J'ai donc accepté de lire le roman en entier, et si j'avais su qu'il me ferait vivre une lecture aussi percutante j'aurais accepté bien avant!!


Le titre est assez évocateur de ce qui nous attend. 
Jusqu'où iriez vous pour sauver votre enfant?

Eric Daniels, agent du FBI, et sa femme Linda sont les parents de Henry, 7 ans.
Celui-ci est atteint d'une grave Leucémie et si une greffe de moelle osseuse n'est pas très vite effectuée Henry n'aura plus qu'une poignée de mois à vivre.
La chance de trouver un donneur compatible est extrêmement rare, alors quand l’hôpital annonce qu'ils ont trouvé une personne qui pourrait sauver Henry, l'espoir renaît.
Malheureusement il est de courte durée....

L'auteure a écrit une histoire autour d'un sujet douloureux - la maladie d'un enfant.
Mais ce n'est pas tout, elle va également parler d'une réalité face à laquelle chacun d'entre nous peut-être confronté. Nous vivons dans une société parfois sans scrupule et surtout sans cœur, et cette histoire va justement mettre le doigt sur les défauts de cette société qui en croyant faire régner la loi peut faire souvent preuve d'injustice.


Une histoire relatant un double combat - celui contre la maladie et celui contre une justice incompréhensible.

La détermination sans faille d'un père, le soutient inébranlable d'une mère, le comportement sournois et vicieux d'un homme qui pourrait sauver un enfant innocent et le courage impressionnant d'un enfant devant la maladie. Une narration à la troisième personne va nous emmener à travers ces personnages que l'on va adorer ou que l'on va haïr....

L'histoire va prendre des allures de partie d’échec. Eric Daniels va progressivement placer ses pions espérant sauver son fils. Malheureusement la partie pourrait mal se finir et les conséquences pourraient être irréversibles.

L'auteure a réussi à me transmettre les angoisses, les inquiétudes, la peur et la tristesse de ces parents prêts à tout pour sauver leur enfant. 
J'ai très vite deviné que seulement deux issues étaient possibles : la vie ou la mort, et cela n'a rien arrangé à mon appréhension.
Jusqu'au dernier moment impossible de prévoir les intentions de l'auteure Marie-Béatrice Ledent.
Quel destin avait-elle décidé de donner à ses personnages?
J'avais beau chercher, je ne trouvais pas d'indice sur comment pouvait se terminer l'histoire. J'étais à la fois pressé et inquiète de savoir comment tout aller finir. Je me suis même mise à imaginer mille scénarios finals.
L'auteure a réussi à mettre un suspens impressionnant jusqu'à la fin, et lorsque je suis arrivé aux dernières pages mon empressement de connaître le dénouement avait disparu! Avant de poursuivre ma lecture je me suis préparée à toutes les éventualités, puis je me suis lancée.....
Stop, je n'en dirai pas plus!! Sauf que je ne m'attendais pas à ce que le récit prenne cette tournure et si vous vous lancez dans cette lecture préparé vous à être scotché!

L'auteure a écrit une histoire pas facile à maîtriser mais elle a parfaitement relevé le défi!
Et dire que j'ai failli passer à côté de ce fabuleux thriller....



💖💖💖 EXTRAIT 💖💖💖

- Non… je… enfin… je ne sais plus quoi faire, balbutia monsieur Daniels. Je suis désespéré.

- Il n’y a rien à faire. Aucune loi ne peut obliger un homme à mettre en danger sa santé pour en sauver un autre, même si celui-ci est condamné à mort. Rentrez donc chez vous et occupez-vous de votre fils, conseilla-t-il avant de reprendre sa route.

Heureux d’avoir réussi à mettre un terme à la discussion, le Juge Garvey marchait d’un pas vif, indifférent à la souffrance de l’homme qu’il laissait derrière lui. Monsieur Daniels se demandait si cet homme, si froid, avait des enfants. Pour eux, il espérait que non. Il avait cependant la très désagréable impression que le Juge, même s’il avait été dans ses moyens de tenter quelque chose, n’aurait pas levé le petit doigt.

- Ça s’appelle de la non-assistance à personne en danger ! Vous traitez Blake d’ordure, mais vous en êtes une belle aussi dans votre genre ! clama monsieur Daniels à voix haute devant des passants qui se retournèrent brièvement, mais sans s’intéresser la
discussion. Vous vous foutez complètement de la vie d’un petit garçon innocent ! Votre cœur doit être en pierre ! Vous vous prenez pour qui ? Blake est sans aucun doute un monstre mais vous, vous n’êtes certainement pas plus humain !

Le Magistrat arrêta son pas et prit quelques secondes de réflexion avant de répliquer.

- Je suis Juge et je m’efforce d’analyser les choses froidement. Je fais appliquer la loi en toute impartialité. Si je devais laisser mes émotions interférer, cette lourde tâche deviendrait impossible. La loi sert la collectivité ; elle est garante des droits de chacun.

- Vous devez bien reconnaître qu’il est inhumain de laisser mourir un enfant de sept ans pour préserver les droits d’un criminel ! s’insurgea monsieur Daniels.

- Je travaille pour un système, monsieur, et effectivement, par définition, un système n’est pas humain. Je passerai l’éponge sur vos outrages pour cette fois. Rentrez chez vous et priez, mais n’espérez aucune aide de la Justice.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire