"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une" - George R. R. Martin
"Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder..." - Oscar Wilde
"Aimer, c'est savoir dire je t'aime sans parler" - Victor Hugo

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Blanche Monah - Auteure / Auto-Edition



Blanche Monah a accepté de répondre à quelques questions qui vont nous aider à en savoir un peu plus sur cette auteure exceptionnelle et unique. 
Le 15 octobre 2017 le premier tome de sa saga "Rédemption d'un Ange Déchu" à vu le jour et le second paraîtra le 05 novembre. Une nouvelle saga aux héros déstabilisants et sans tabou qui, si tout va bien, comptera en tout sept tomes!

Merci encore Blanche Monah de m'avoir accordé de ton temps 💙






1 / Blanche Monah, peux-tu me parler un peu de toi? Ton métier, ton parcours, ton lieu de vie ect…. 

Je suis bretonne, mais j’adore les voyages, alors je n’ai pas eu un parcours très linéaire.

Après mon diplôme en Métiers du livre, je suis partie avec mon sac sur le dos en Asie, où j’ai fait plein d’expériences et de rencontres géniales. 

Je suis repartie un an après, à Madagascar, pour travailler dans l’humanitaire pendant un an et demi.

Je ne me suis posée en France qu’après la naissance de mon fils,qui a aujourd’hui 14 ans. 

Depuis, j’ai fait pas mal de choses différentes,mais actuellement, je me consacre entièrement à l’écriture.




 2 / Quelles sont tes autres passions en dehors de l’écriture?

Euh....




3/ Depuis combien de temps écris-tu? Comment t’es venu l’envie d’écrire? 

J’ai écrit ma première nouvelle en 6e, et pendant toutes mes études, j’ai enchaîné poésies et débuts

de romans. Mais quelque chose me bloquait, je n’arrivais jamais à finir mes histoires. Le verrou a

sauté il y a quelques années, et depuis, je me régale !


Je pense que l’envie d’écrire m’est venue parce que je lis énormément depuis toujours. Et parce que

j’ai des histoires et des personnages plein la tête, il faut bien les laisser sortir, et j’adore les partager

avec les lecteurs et les lectrices. 



4/ Quelle est ton genre littéraire de prédilection? 


Je ne suis vraiment pas sectaire, niveau littérature. Je lis, ou plutôt j’ai lu, de tout, ou à peu près !

J’aime beaucoup les genres de l’imaginaire (SF, fantasy, bit-lit), mais j’ai des périodes romans

historiques, littérature érotique, ou romance, pendant lesquelles je ne lis que ça.


Malheureusement, depuis que j’écris à temps complet, je n’arrive plus à lire. Je préfère n’avoir que mon histoire en tête et ne pas risquer de me faire influencer par ce que je lis.




5/ Combien de temps consacres-tu à l’écriture dans 

la journée? Quel est pour toi le meilleur moment pour écrire?

J’écris autant que je peux sans que ma maison ressemble à un cloaque, ni que mon fils oublie qu’il a

une maman ! Je n’ai jamais compté, en fait, et ce n’est pas tous les jours pareil. Parfois, ça ne veut

pas, parfois, je suis plus dans la réflexion que dans l’écriture elle-même.

Comme beaucoup d’écrivains, c’est la nuit que je préfère écrire, quand tout est tranquille et qu’il n’y a rien ni personne pour me déranger.





6/ Que préfères-tu dans ton activité d’auteure? Avant, pendant ou Après l’écriture de ton nouveau livre?

Pendant, sans hésiter ! L’écriture, c’est prenant, passionnant, on est tout le temps dans la recherche

du mot juste, de l’émotion juste. C’est un exercice à la fois intellectuel et émotionnel. J’adore ça, vraiment.

Avant, ça peut être très long. Parfois, il faut du temps pour maturer une histoire, des personnages.

Par exemple, la série que je sors bientôt, Rédemption d’un Ange Déchu, ça fait des années qu’elle

m’obsède, et qu’elle évolue dans ma tête. D’autres fois, c’est super rapide, l’histoire arrive toute

prête, et il n’y a plus qu’à rédiger.

Après, c’est vaste ! Je n’aime pas la période des corrections, mais elle est indispensable quand on

est auto-édité (et même quand on ne l’est pas, il faut relire quand même, fignoler, perfectionner).

Ensuite, toujours quand on est auto-édité, il faut trouver un bon résumé bien accrocheur, une

couverture attrayante qui reflète bien le roman en question, des extraits parlants, mais qui ne

spoilent pas (un casse-tête suivant le roman), faire sa promo. La partie la plus chouette de l’”après”,

ce sont les retours, qu’ils viennent de chroniqueuses ou de lecteurs (majoritairement des lectrices, ça ne surprendra personne). C’est très gratifiant quand on lit que ses histoires ont transporté d’autres

personnes dans l’univers qu’on a inventé, qu’elles ont vibré sur les émotions qu’on a écrites et mises en scène.

Toutes les périodes d’un roman ont leurs agréments !





7/  Peux-tu nous parler de ton prochain livre “Rédemption d’un Ange Déchu ? Comment définirais-tu tes personnages? 

Rédemption d’un Ange Déchu est une histoire qui m’obsède depuis des années. J’en avais écrit une

première version, puis une seconde, mais je n’étais pas entièrement satisfaite. Cette fois, c’est la bonne !


Obsession Charnelle, le premier tome, qui est déjà sorti, raconte, du point de vue du héros (héros,

anti-héros, je laisse les lecteurs décider), son retour à Paris après une année sabbatique. Ariel vient

d’une famille très riche, il aime faire la fête, c’est un jouisseur égoïste et cynique. Blandine n’aurait

jamais dû attirer son attention. C’est une fille quelconque, un peu enrobée, qui s’habille comme un

sac. Seulement voilà, Ariel a un petit souci : il ne bande plus depuis 3 mois. Or, rien qu’en

entendant la voix de Blandine, eh bien… vous avez deviné ?

Il en fait sa secrétaire, et c’est le début d’un jeu du chat et de la souris, un jeu qui dépasse bientôt nos deux héros.


Vous l’aurez compris, je pense, c’est une série érotique, et le premier tome est dark. Par la suite, ça 

s’éclaircit. Pour celles que le dark effraie, elles peuvent sauter le premier tome, et commencer par le 

deuxième, elles ne seront pas perdues.

Dévotion Profane sort le 5 novembre.





8/ Quel est ton livre préféré dans ta bibliothèque et pourquoi? Tes auteurs préférés? 

Donna Tartt - Le Maître des Illusions. J’en ai déjà parlé en large et en travers sur mon blog et sur ma page facebook, mais,

pour résumer, c’est tout simplement un chef-d’oeuvre. Le style, l’histoire, l’ambivalence des

personnages, c’est carrément époustouflant. C’est un gros bouquin, mais, quand on le referme, on

ressent un terrible sentiment de manque.

Mes auteurs préférés, j’en ai beaucoup. Anne Rice, Orson Scott Card, Lisa Kleypas, Elizabeth

Walker, Sylvie Dervin, Eve de Castro, Barbara Kingsolver,...

Oui, je sais, il n’y a pas beaucoup d’écrivains de romance dans le lot, donc dans ce domaine

spécifique, j’ajouterais Judith McNaught, Linda Howard, Lisa Mary Rice, et en auteures françaises

– que je découvre à peine – Bridget Page, Jana Rouze, Lily Haime, Céline Mancellion, Cassandra

O’Donnel, Lola Totaime...





9/ Quel est le dernier livre que tu as lu?

Dernièrement, j’ai relu le premier tome de Diary of Rebirth, de Bridget Page (qui, pour ceux qui ne

le savent pas encore, est française). Je crois bien que c’était la 4e fois ! J’ai une préférence pour les

débuts de roman, et ce premier tome possède un charme particulier, dont je ne me lasse pas.





10/ Ta citation favorite?

 Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.





11/ Quels conseils donnerais tu à un auteur débutant? 

J’ai envie de dire : d’oser, de ne pas se mettre de limites, de ne pas hésiter à sortir des sentiers battus. Mais je ne sais pas si c’est un bon conseil !





12/  Ton portrait chinois

- une chanson ? Le requiem de Mozart (même si ce n’est pas vraiment ce qu’on appelle une chanson). J’ai une histoire très forte avec cette musique.

- un héros de littérature? Elle reste à écrire, l’histoire dont l’héroïne serait mon double. D’ailleurs, j’envisage d’écrire une 
histoire dont je rêverais d’être l’héroïne : celle d’une fille qui aurait la faculté de pénétrer à l’intérieur des livres qu’elle lit, ou d’en faire sortir des personnages. Ça pourrait faire un super sujet de roman, voire pour une série.

- un paysage naturel ? Une plage en Hiver

- un personnage historique ? Blanche de Castille (la mère de St-Louis). Je ne sais pas pourquoi, elle me fascine depuis que je suis gamine.

- une célébrité ? Euh… je ne vois pas. Amélie Nothomb ? J’aime bien l’image qu’elle s’est forgée.

 - une devise ? Le mieux est l’ennemi du bien.

Parfois, à trop vouloir perfectionner un texte, on perd le “flow”.

 - le titre d’un film ? Le Dracula de Coppola

 - Une couleur? Rouge

 - un animal? Un chat

 - une fleur ? Je répondrais bien une orchidée noire, pour faire sensuel et mystérieux à la fois, un peu vénéneux ;-)

 - un des 7 pêchés capitaux? L’orgueil 


13/ Pour terminer un dernier mot pour tes lectrices et futures lectrices?


D’abord un grand merci de me suivre ! Ça ne fait pas très longtemps que je me publie, mais j’ai des

lectrices très fidèles, qui me font confiance depuis la Cage Dorée, même quand je les emmène dans

des histoires improbables, ou dans des genres dont elles n’ont pas l’habitude ! Elles sont vraiment

géniales !

Merci à toutes celles qui parlent de mes livres autour d’elles, qui postent des commentaires sur les

sites de vente ou sur facebook. Il n’y a pas de meilleure publicité, alors c’est super sympa de faire

cet effort !

Pour celles qui liront cet article, et qui n’ont pas encore lu un de mes livres, sachez que j’aime faire

vivre des émotions intenses dans mes romans. Que je ne mets pas de barrière pour explorer les

formes les plus extrêmes de l’amour, de la passion, du désir. J’aime les mélanger avec de la

douleur, physique ou morale, avec de l’interdit, et pousser mes personnages dans leurs

retranchements. Donc ce n’est pas toujours de tout repos, parfois ça bouscule un peu, voire beaucoup (la Cage Dorée, Obsession Charnelle) ! 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire