Comment je suis devenue une pro. Auteur : Zeppo


Résumé : « Et à cet instant, je le sens, je le sais. . .et ce sera plus fort que moi : je vais profiter d'elle. » « Où est passée cette jeune femme qui pouvait arriver dans une soirée, choisir sa proie et l'avoir à tous les coups ? La lumière se fait à cet instant : je suis devenue la proie ! » Quand les fantasmes dessinent l'ombre d'un prédateur. . . l'imagination dévoile un chasseur bien réel. Rencontre violente, teintée de désirs inavouables, où la morale s'étouffe à coups de pulsions avilissantes. Entre craintes et convoitises, c'est une honte délicieuse qui s'insinue. . . un besoin, qui exige satisfaction. . . la nécessité d'assouvir devient instinctive, primitive. . .





Je tiens à remercier l'auteur Zeppo pour ce Service Presse et pour sa confiance.


💕 Auto-édition
💕 Sortie le 16 novembre 2017
💕 Lien Amazon : cliquez ici
💕 Érotique



#Mon avis

Cette histoire, racontée avec un double point de vue, met en scène un cas de figure que je n'avais, personnellement, jamais rencontré dans mes lectures.
"Comment je suis devenue une pro", le titre est assez évocateur concernant le contenu du récit. Nous allons découvrir comment une femme célibataire, mère de deux enfants, à la situation financière difficile, va progressivement entrer dans le monde la prostitution.

Au départ nous faisons la connaissance de celui qui fera figure de personnage principal : Tom.
Au premier regard Tom inspire la confiance, le respect et j'irai même jusqu'à dire l'honnêteté. Travailler dans le social et redonner le sourire au gens font de Tom quelqu'un de bien, cependant en creusant plus profondément c'est une toute autre façade qui apparaît.
Ce personnage nage dans d'illégalité la plus totale, il est tout simplement le plus gros dealer de la ville et ce n'est absolument pas sa seule activité.
Puis vient le moment de la rencontre avec cette femme désespérée qui vient lancer un appel au secours à Tom. Sa situation financière est un désastre et, seule avec ses enfants, elle se pense au bord du gouffre ; Tom va être grandement intéressé par son cas et par sa personne.
Nous allons être donc, en plus de celles de Tom, être plongé dans les pensées de Catherine qui a une une façon bien à elle de s'exprimer ; de manière directe et crue. 

Catherine va nous raconter un bout de sa vie et nous expliquer comment le sexe y prend une place importante.
Le désir lui consume le bas ventre à chaque instant, pour le moment elle traverse une période où le sexe se fait rare mais Catherine avoue que habituellement elle est souvent en chasse - abordant les hommes pour assouvir ses envies lubriques. Une véritable nymphomane, voilà à quoi j'ai pensé en la découvrant. Une autre chose m'a sauté aux yeux ; cette maman solo a toujours voulu s'en sortir dans sa vie semée d’embûche, même si nous ne sommes pas sûr d'approuver ses choix, pour elle tout ce qu'elle décide de faire pour s'en sortir elle le fait pour ses enfants - c'est tout ce qui lui importe. Et on peut dire que Catherine est sans limite quand elle fait certains choix!

Au moment de la rencontre entre les deux personnages, Tom ne va pas tourner autour du pot, montrant ses intentions et ses envies a Catherine tout en lui faisant comprendre et en lui expliquant comment elle va devoir agir pour obtenir son aide. D’emblée l'auteur va dont nous plonger dans son ambiance érotique assez brute - il met en scène comment tout a commencer pour Catherine, comment elle va entrer dans un monde où elle va pouvoir allier plaisir et argent. Au début réticente, cette jeune femme ne va pas être difficile à convaincre, le désir et l'envie vont prendre le pas sur ses hésitations la faisant réfléchir sur ce que pourrait être sa vie si elle acceptait de s'immerger dans cet univers de débauche.

L'auteur a une plume assez direct, si vous recherchez une romance ou un instant de délicatesse passez votre chemin, ici le sexe prend toute la place mais malgré tout quelques sentiments viennent s'immiscer au milieu de ce texte au sujet peu banal.
Une femme accro au sexe qui va se retrouver au beau milieu de tout un réseau, limite sans s'en rendre compte au début, puis au fur et à mesure ce train de vie va lui devenir évidant.
C'est déconcertant mais osé. Zeppo est un auteur qui n'a pas froid au yeux, avec son récit il nous fait découvrir un style qui s'éloigne de ce que l'on pourrait lire habituellement avec nos romances et c'est soit on aime soit on aime pas. Mon verdict? Hé bien moi j'aime bien, cela sort de l'ordinaire donc ça me plaît 😉😉
C'est sûr que cette histoire n'est pas faîtes pour les lectrices à la fibre romantique, le public auquel s'adresse l'auteur se doit d'être averti mais si vous aimez cette ambiance il y a de grande chance pour que vous ne soyez pas déçu.

Et vous allez voir que la relation que l'auteur a exigé pour ses personages est quelque peu hors norme. L'obsession va prendre une place particulière, tout comme l'acceptation de Catherine après un modelage furtif de la part de notre héros.... je ne vais pas m'étaler la-dessus mais c'est vraiment une relation très spéciale.


Alors curieuse? Mais surtout n'oubliez pas que si vous décidez d'ouvrir ce livre, il vaut mieux avoir l'esprit ouvert 😉
Merci à Zeppo pour ce moment d'évasion particulier.



💖💖💖 EXTRAIT 💖💖💖

La Mama de la rue Rivoli me pousse légèrement en entrant dans mon bureau. Je l'écoute se plaindre qu'elle ne reçoit pas assez d'allocs, lui fait comprendre pour la énième fois que depuis qu'elle n'a plus ses enfants à charge, elle ne peut plus recevoir autant qu'avant... que peut-être un emploi à mi-temps pourrait suffire... et comme d'habitude, fâchée, elle repart. Je vais accueillir la personne suivante, espérant au fond de moi qu'il s'agira de la belle demoiselle en détresse. Lorsque j'ouvre la porte, je la vois se lever et quelque chose en moi s'allume. Je le sens, sans pouvoir encore bien l'exprimer...j'ai déjà ressenti ça. Mais quand?

Je l'installe sur la chaise, elle renifle, tentant de retenir ses larmes, par fierté. Elle n'ose même pas enlever ses lunettes. Elle a juste le courage d'ôter son mouchoir de son visage pour me dire merci, lorsqu'elle s'assoit. Mais je suis derrière elle  et ne peut la voir. Je fais le tour du bureau et m'installe face à elle, alors qu'elle fouille frénétiquement dans son sac à main : 

- Alors? Que puis-je faire pour vous... Madame? Mademoiselle? 

- Mademoiselle, dit-elle simplement derrière son mouchoir.

Deuxième allumage en moi... et ça me revient.
La première fois que j'ai fait une vente de shit grâce à laquelle j'ai pu m'acheter un scooter : le premier pas vers la vente en gros. 
Et à cet instant, je le sens, je le sais.... et ce sera plus fort que moi : je vais profiter d'elle.

Commentaires

Articles les plus consultés