"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une" - George R. R. Martin
"Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder..." - Oscar Wilde
"Aimer, c'est savoir dire je t'aime sans parler" - Victor Hugo

jeudi 22 février 2018

Bunny Bitch. Auteures : Emily Jurius - Noély N.


Résumé : Valentina est une jeune femme brisée, son lourd passé l’a rendue si malheureuse que le seul moyen qu’elle a trouvé pour annihiler sa peine est de se prostituer pour ressentir le frisson des perversions de ses clients. Elle se conforte dans cette existence en attendant la mort ou peut-être un miracle, qui sait ?

Sauf qu’un soir, sa vie bascule dans l’effroyable... Une course poursuite effrénée pour sauver sa vie s’engage alors et la met sur la route de Jamie Rizzo, flic de haut vol solitaire et torturé.

Cette folle aventure mènera-t-elle à une rédemption pour ces deux cœurs déchirés, rien de moins sûr… en attendant, essayez d’apprécier le voyage !






Je tiens à remercier les auteures Noély N. et Emily Jurius pour ce Service Presse et pour leur confiance.


💕 Auto-édition
💕 Lien d'achat : cliquez ici
💕 Sortie le 21 janvier 2018
💕 Dark romance



#Mon avis

Emily Jurius et Noély N. sont deux auteures que je suis déjà depuis un petit moment maintenant. Chacune a une plume différente - chacune a su me convaincre à sa façon - chacune a réussi à me faire vivre des moments de lectures exceptionnelles - alors quand j'ai été contacté par les auteures pour chroniquer leur dark romance écrite à quatre mains c'était inconcevable que je refuse!!

Cette histoire a un titre vraiment très évocateur "Bunny Bitch". Je pense que personne n'a besoin de traduction... et je ne vous parle même pas de la toute première phrase du roman.....
 "Je suis une pute, de la pire espèce"

Alors voilà, ça, c'est Bunny qui se présente et qui évoque son métier. Bunny aime le sexe lubrique, le sexe brute et sauvage qui lui fait se sentir vivante quelques instants. Elle laisse les hommes la dominer mais ce qu'ils ne se doutent pas c'est que en réalité c'est notre héroïne qui les domine. Mais Bunny n'est pas qu'une femme aux manies libidineuses, c'est en réalité une personne profondément meurtrie par la vie et qui aujourd'hui n'a plus rien à perdre - son cœur et son âme sont vides et au lieu d'essayer de panser ses plaies et de réapprendre à vivre, la jeune femme préfère rester dans son état de souffrance en repoussant ses limites et en ayant un comportement auto-destructeur. D’ailleurs une phrase m'a vraiment marqué dans sa présentation :
 Vingt-six mois que je survis en attendant qu’une seule chose : crever.

Instable, imprévisible, obsédée, insatiable, secrète, rebelle, brisée ; la personnalité de Bunny est assez spéciale mais plus les pages vont se tourner plus on ne peut que s'attacher à cette femme qui se protège derrière une épaisse barrière afin que sa vraie personnalité soit enfermée pour toujours. 
Bunny alias Valentina est une femme qui a vécu le pire dans son passé et à cause d'une seule nuit son présent va à présent devenir un véritable enfer.

Témoin d'un acte meurtrier, la vie de Bunny est désormais en danger mais alors qu'elle tente de prendre la fuite, un flic, qui va tenir le second rôle de ce roman, va l'arrêter dans sa course.
Une carrure impressionnante faîtes de muscles bien fermes, un physique d'acier qui peut parfois effrayer - notre héros ne passe pas inaperçu et personnellement il m'a plu dès le début. Pas une once de méchanceté n'émane de lui il est juste, courageux, solitaire, viril et sincère ; un héros charismatique au sang chaud qui va éveiller les sens de Bunny qui regorgent déjà d'une excitation extrême.

Et voilà l'histoire est lancée, les personnages sont présentés maintenant place à ce danger effrayant qui rôde, place aux souvenirs douloureux et poignants et sans oublier cet érotisme grisant et exaltant qui vient pimenter encore plus cette histoire déjà bien mouvementée. "Bunny Bitch" n'offre aucune seconde de répit à ses lectrices et ici l'ennui n'est pas permis par contre préparer vous à vivre des émotions et des sensations intenses que les lectrices de Dark apprécieront vivement. 
Une histoire sombre autant du côté du passé que du présent, une romance qui démarre étrangement et qui va évoluer d'une façon naturelle mais déstabilisante pour les protagonistes - Une dark romance où le danger est réel et bien plus proche que ce que l'on aurait pu penser et où l'érotisme est si puissant qu'il en est parfois troublant... mais dans le bon sens 😉😉

Ce roman est un mélange de deux plumes exceptionnelles qui ont parfaitement su travailler les personnages ainsi que le fond et la forme de leur histoire parfois très dure à lire. On dit que la peur n'évite pas le danger et cette phrase illustre parfaitement certaines scènes car malgré ma peur qui montée en voyant quelle tournure prenaient certains moment, le pire arrivait réellement..... je ne dirais pas que j'ai éprouvé de la pitié pour Bunny, d'ailleurs elle déteste que l'on est ce genre de sentiment à son égard - je dirais plutôt que malgré sa façon d'être j'ai eu beaucoup d'admiration pour son courage mais j'ai également éprouvé beaucoup de peine surtout en ce qui concerne son douloureux passé. Et vous verrez que même dans le présent la jeune femme n'a pas fini de souffrir.....

Emily Jurius et Noély N. ont mis en scène une histoire captivante, émouvante, bouleversante, dangereuse et passionnée au rythme endiablé et à l'ambiance menaçante. Le mélange des deux plumes est excellent et épatant - une dark sombre et sexy que j'ai dévoré de la première à la dernière page.




💖💖💖 EXTRAIT 💖💖💖

Je suis face à elle et je vois sa détresse. Cette nana est brisée. Il y a un quelque chose qui se dégage d’elle, un je ne sais quoi qui m’attire comme la plus horrible et addictive des drogues. Putain, mais qu’est-ce qui ne va pas chez moi ? Je m’étais pourtant blindé, j’avais relu tout son dossier, toute l’affaire la concernant. J’étais informé et je savais que sous son apparence fragile et magnifique, se cachait une plaie encore béante qui l’avait forcément rendue sombre. Une blessure qui ne se refermerait probablement jamais. Merde, elle n’a que vingt-quatre ans, c’est encore une gamine ! En même temps, elle n’a vraiment plus rien d’une gamine. Elle possède une force de caractère inégalable. C’est la femme la plus belle et attachante que je n’ai jamais rencontrée. Je l’ai su au premier regard dans cette ruelle sombre, quand elle tentait de m’échapper. Il fallait que je me protège, que je sois prudent, c’est pour ça que je me suis enfermé dans ma bulle de brutalité, si familière, si rassurante. Mais avec elle, c’est comme si ma carapace n’existait plus, comme si d’un simple sourire, d’un simple regard, elle la faisait disparaître. Quand elle pose ses yeux sur moi, je sais exactement ce à quoi elle pense, elle se persuade que je suis un objet, comme tous les hommes qu’elle fréquente. Et si je suis honnête, j’ai aussi essayé de me persuader de ça. Oh mon dieu, quel dommage ! Elle est si belle, si racée. Pas besoin de lui demander ses origines, c’est une Italienne pure souche, ses cheveux blonds sont à coup sûr un héritage familial et que dire de ses yeux noirs, de sa peau mate, elle s’illumine dès qu’un rayon de soleil s’abat sur elle. Pourquoi se détruire ainsi ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire