"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une" - George R. R. Martin
"Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder..." - Oscar Wilde
"Aimer, c'est savoir dire je t'aime sans parler" - Victor Hugo

mercredi 28 février 2018

Une Coccinelle dans le cœur. Auteure : Angie Le Gac


Résumé : Elena est jeune. Elena est belle. Elena est malade. Parfois, elle a envie de mourir… Mais la plupart du temps elle veut vivre haut et fort, de plus en plus vite, comme sur un immense manège de fête foraine.
Entre ses séjours en clinique et sa vie professionnelle, elle essaie de se construire jour après jour et de trouver sa propre voie vers le bonheur.
Aidée de Simon, son homme-talisman, elle tutoie les anges. Mais la vie en a décidé autrement. Il lui faudra énormément de courage pour surmonter les épreuves qui émaillent son parcours et retrouver peut-être le chemin de la félicité.
Entre romance et drame, découvrez l’histoire d’Elena






Je tiens à remercier l'auteure Angie Le Gac pour ce Service Presse et pour sa confiance.


💕 Auto-édition
💕 Sortie le 03 février 2018
💕 Lien d'achat : cliquez ici
💕 Drame - Romance



#Mon avis

Je ne sais pas trop dans quel genre littéraire classer cette histoire au sujet bien particulier. Maladie, injustice, drame, bonheur, renaissance et désespoir se croisent dans ce récit qui va émouvoir plus d'un lecteur. Avec ce roman j'ai découvert un tout autre univers que celui de la romance, ce n'est pas la première fois que je m'aventure vers d'autres horizons littéraire mais là je dois avouer que c'est une première pour moi. Malgré une accumulation d’événements importants dans la vie de nos héros, c'est comme si j'avais lu, par moment, une histoire vraie.... c'est pourquoi je ne suis pas fan du dénouement car pour moi il est purement et simplement injuste ; mais en même temps c'est comme si aucune autre fin n'était possible, comme si ce qu'allait vivre les personnages était inévitable - comme si tous les éléments étaient contre eux et au final à part accepter aucun autre choix n'était possible.

Mais laissez-moi tout d'abord vous parler du cœur de l'histoire et notamment de la personne que nous allons suivre durant plusieurs années : Elena.
Tout commence par un prologue qui intrigue, une femme qui va pousser un cri déchirant semant le trouble dans mon esprit de lectrice qui vient à peine de commencer la lecture.
Nous allons faire face à une héroïne au comportement étrange. Elena n'arrive pas à discerner le vrai du faux, son subconscient lui fait imaginer des situations et des vérités complètement irréalistes mais qui, pour la jeune femme, sont totalement vraies. Elena souffre d'un trouble psychologique, une maladie qui se manifeste parfois et qui l'oblige à être interné. Durant le récit nous allons assister aux moments de lucidité de Elena qui pourraient être trompeurs car vu de l'extérieur rien ne montre son état par contre quand sa folie la rattrape s'en est troublant. Dans ce texte nous allons donc vivre avec Elena son évolution, ses différents choix de vie - de sa carrière à ses amours - ses rechutes, sa façon de se relever à chaque fois et aussi sa rencontre avec celui qui va l'envoûter, la séduire et au final l'accompagner dans tous ses bonheurs et ses malheurs : Simon.


Parfois j'ai eu l'impression que certaines pages racontaient des moments trop calmes, trop beaux même. Comme on dit le calme avant la tempête, cette citation est vraiment de rigueur dans ce roman. La vie et la justice ne vont pas épargner notre couple qui va devoir faire face à plusieurs injustices qui m'ont mis très en colère. Si tout ce qui est dit et pointé du doigt dans ce roman est vrai alors là je suis sans voix..... c'est tellement dur, tellement triste..... vous allez comprendre tout le sens du titre et la vraie nature de cette Coccinelle ; émotion et déchirement risquent de vous frapper en plein cœur.

Par contre un petit point m'a légèrement gêné pendant ma lecture : la narration. Personnellement j'ai parfois un peu de mal avec la troisième personne et là vu le nombre d'émotion et les sujets traités par l'auteure, la première personne aurais été un gros plus. J'ai été touché par ce récit, là n'est pas la question mais je l'aurais certainement était un peu plus si Elena nous aurait elle-même livrée ses ressentis.

Je vais terminé de vous donner mon avis en vous parlant de la plume de l'auteure. Angie Le Gac m'a intrigué avec son prologue, elle m'a captivé grâce à la mise en scène de la vie de son héroïne, elle m'a mis en colère à cause de certains événements, elle m'a ému et troublé à cause d'une conclusion que j'ai trouvé injuste et elle m'a fait sourire plus d'une fois devant les moment de bonheur de Elena.... tout ça pour vous dire que la plume de l'auteure permet de ressentir plusieurs émotions rendant plus vraie la lecture ; comme je l'ai dit un peu plus haut, par moment j'avais vraiment l'impression de lire une histoire vécue et non une fiction.



💖💖💖 EXTRAIT 💖💖💖

Elena referme son cahier. Ce résumé lui fait se remémorer le chemin parcouru : elle a trébuché, elle est tombée, cela a été douloureux, mais elle s'est relevée et a poursuivi sa route. En un an, elle a réussi à prendre un nouveau départ, changer de métier et se reconstruire. Elle se sent plus forte à présent. Et mieux entourée. La futilité n'a pratiquement plus de place dans sa vie. Elle a gagné en profondeur. Elle devient une autre Elena, une Elena entière, faite d'un corps et d'un esprit, comme si elle s'était découvert une âme. Elena 2.0., pour reprendre un terme emprunté à l'informatique : capable de pleurer, d'être heureuse, de vivre, d'aimer, de perdre ou de gagner avec une intensité nouvelle. Elle aime bien la femme qu'elle est en train de devenir.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire