La couleur de l'amour Tome 1 (De l'inconnu naît l'amour) Tome 2 (De l'amour naît le chaos) de Cady Agostan

Résumé : Un adolescent au fort caractère est forcé de faire un devoir avec la nouvelle du lycée, une petite bourgeoise...
Quand deux personnes que tout sépare sont contraintes de passer du temps ensemble, ça peut faire des étincelles. Cassydie, jeune fille de 18 ans, n'apprécie pas le nouveau lycée dans les quartiers populaires qu'elle a dû d'intégrer pour les besoins de la campagne de son père, ni la tournure que prend sa nouvelle vie. Mayron, lui, a grandi de ce côté populaire de la ville et méprise tout ce qui n'en fait pas partie. Les petites bourgeoises au visage d'ange et leurs manières, très peu pour lui. Un devoir en commun, des disputes, des avis contraires et des caractères bien trempés. Tout ce qu'il faut pour que la magie opère et que naisse sous nos yeux un couple aux origines différentes et qui ne plaira pas à tout le monde. Ils vont devoir apprendre la tolérance et le respect, et vont découvrir que certaines choses sont incontrôlables. Mais après tout, ne dit-on pas que les opposés s'attirent ?

Cassydie et Mayron succomberont-ils définitivement à l'attirance indescriptible qui les relie ? Laissez-vous emporter par une romance unique, pleine d'obstacles et de suspense !

L’image contient peut-être : texte

Je tiens à remercier l'auteure, Cady Agostan, pour ce Service Presse et pour sa confiance.


  • Art en Mots Editions
  • Sortie Tome 1 Octobre 2019 Sortie Tome 2 Janvier 2020 Tome 3 à venir
  • Lien Amazon Tome 1 : cliquez ici Tome 2 : cliquez ici
  • Romance Contemporaine


Cette chronique regroupe l'avis de Nathalie sur les 2 premiers tomes, déjà disponibles, de la saga.


#L'AVIS DE NATHALIE

Tout le monde a entendu aux infos, ou bien vu sur les réseaux sociaux (pour les plus connectés d’entre nous), que la différence n’est pas toujours tolérée.

Une couleur, une orientation professionnelle ou sexuelle peut toujours être source de conflit à notre époque.

La tolérance ! En voilà un bien joli mot les Addicts. Mais franchement, qui a envie d’être « toléré » ?

On a tous le droit d’être accepté pour ce que nous sommes ou pour nos valeurs.

Personne ne devrait se cacher ou étouffer ses sentiments sous une pile de préjugés ou de faux semblant.

Je ne fais pas seulement des rimes, rassurez-vous, mais je trouve simplement qu’il est temps ! Temps de vivre pour soi et de s’affirmer. Et quoi de mieux pour rentrer dans le vif du sujet, que de vous parler d’un excellent livre : « La couleur de l’Amour » de Cady Agostan.

Ne dit-on pas que les contraires s’attirent ?

Ce n’est pas Cassydie et Mayron qui vous diront le contraire.

Tout commence lorsque Cassydie et son frère, sont contraints par leurs parents d’intégrer une nouvelle école.

Leur père étant politicien, il a été jugé bon pour sa campagne de « mélanger » ses enfants au petit peuple des quartiers populaires.

Même si l’idée n’est pas du goût de la jeune fille, sa mère lui a bien fait comprendre que le choix ne lui était pas proposé. Comme pour chaque chose de sa vie, c’est la mère de Cassydie qui dicte sa conduite et tient le destin de sa fille entre ses mains. Petit copain, études, mariage, tout est réglé comme du papier à musique.

Cela en est donc fini de la vie dans le prestigieux établissement Norman Dorm. Mais même si elle se trouvera loin de ses amis, Cassydie espère bien leur soutien dans cette nouvelle voie qui lui a été tracée. Mais c’est dans les circonstances les plus difficiles, que l’on voit ou sont ses véritables amis, et la jeune fille le comprendra très vite.

L’arrivée de notre héroïne dans son nouveau lycée sera tout sauf discrète, au contraire de son frère qui s’y trouvera comme un poisson dans l’eau.

Son look, son attitude, sa voiture avec chauffeur. Même si elle a tenté de faire des efforts pour leur ressembler, on dirait bien que la jeune fille n’aura pas l’intégration parfaite.

Dès que Mayron l’a croisé, il a su que cette fille là reflétait tout ce qu’il déteste.

Elle sentait le fric à plein nez, la suffisance, la niaiserie, bref ! La parfaite fille-à-papa des beaux quartiers. Et il n’en a rien à faire de ce type de fille totalement coincée.

Mais c’était sans compter sur le devoir de sociologie qui allait les obliger à se côtoyer.

Ni Cassydie, ni Mayron n’ont envie de traiter un devoir sur la différence car justement, ils le sont trop !!

Mais la vie vous fait parfois de drôles de surprises.

Ce qu’ils voyaient comme un supplice, va vite devenir un désir et une évidence.

Nos deux jeunes gens vont apprendre à se connaitre, et leur différence va vite évincer l’indifférence qu’ils éprouvaient au départ.

Comme c’est romantique hein les Addicts ? Mais nous sommes au 21ème siècle savez-vous !

Et l’air de la tolérance et de l’acceptation n’est pas encore pour tout de suite.

Nos deux jeunes héros vont être confrontés aux regards parfois curieux, parfois insistants, voir même haineux sur leur relation.

L’amour est le plus fort et résiste à toutes les tempêtes, mais le vent est parfois tellement puissant que les éléments autour de vous peuvent vous percuter et changer la donne. Il faut alors beaucoup de courage pour se relever et affronter les autres tempêtes.

Je sais, je donne dans le poétique et le philosophique 😄

Mais je hais les injustices et la méchanceté gratuite ! Et je me suis surprise à éprouver de la sympathie pour les personnages de « La couleur de l’amour ».

Leur sensibilité, leurs traits de caractère si différents, leur passion, leur entêtement ! Tout cela m’a ému, et m’a forcé à réfléchir sur des questions existentielles de la vie.

Quand un service presse qui devait être une lecture comme toutes les autres, devient une prise de conscience. Le moins que l’on puisse dire c’est que cela chamboule.

Et je pense qu’un auteur qui aborde des sujets tels que le racisme, et l’amour entre deux personnes de couleurs et d’origine sociale si différentes, attend justement de faire « percuter » les gens et d’éveiller un questionnement ou du moins le début d’une réflexion sur le sujet traité.

Si tel était le but de Cady Agostan, alors c’est paris gagné pour moi.

L’auteur a su rédiger toute son histoire de façon légère et la lectrice que je suis a pris beaucoup de plaisir tout au long de ce roman.

Je recommande en toute sincérité et j’attends la suite avec impatience les Addicts !! 💚

Commentaires

  1. Ce livré à l'air vraiment bien ! D'ailleurs j'ai créé mon blog recement qui s'appelle "onlitcommeonaime.blogspot.com" j'aimerai beaucoup que tu me donnes ton avis sur mon blog

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés