Ma belle-mère me déteste, mais je le lui rends bien! Auteure : Laure Allard-d'Adesky


Résumé : En amour, la lutte peut être terrible…

Anaëlle est aux anges ! Elle a l’impression de vivre un merveilleux conte de fées : l’amour qui l’unit à Axel, son meilleur ami, est sur le point de se concrétiser !
Lorsque les cloches sonnent, les amoureux se jurent amour éternel, « pour le meilleur et pour le pire ». Mais c’est sans compter Diane, la mère du prince charmant, qui a décidé de montrer à sa belle-fille ce qu’était « le pire ».
Entre coups bas et sournoiseries, Anaëlle va devoir composer avec sa belle-mère pour laisser une chance à son mariage.





Je tiens à remercier les Editions Plumes du Web pour ce Service Presse et pour leur confiance.


💕 Editions Plumes du Web
💕 Sortie le 25 février 2018
💕 Lien Amazon : cliquez ici
💕 Chick-lit



#Mon Avis

Si vous recherchez une lecture qui vous permet de vous évader de votre quotidien, une lecture fraîche et pétillante avec laquelle vous ne penserez à rien d'autre à part détester une belle-mère trop envahissante alors ça tombe bien car cet ouvrage est exactement ce qu'il vous faut!!

Anaëlle est en couple avec l'amour de sa vie. Entre elle et Axel cela n'a pas commencé par un coup de foudre mais leur histoire est très belle -  leur amitié forte et fusionnelle va se transformer en une relation amoureuse sincère et passionnée.

Mais parlons plutôt du gros problème de Anaëlle : Diane, sa belle-mère.

Description rapide de cette femme acariâtre. Diane est blessante, elle aime faire des petites réflexions pour toucher ses adversaires là où ça fait mal, elle est mesquine, sarcastique, exigeante, étouffante, envahissante, maniaque du contrôle et je la soupçonne même d'avoir un petit problème de double personnalité......
Pauvre Anaëlle, mais qu'elle se rassure, Diane n'a pas seulement ce comportement avec elle, toutes ses belles-filles ont le droit au même traitement. Aucune femme n'est digne de ses fils.
Dès les premières lignes j'ai trouvé la plume de l'auteure très agréable, elle m'a tout de suite séduite et j'ai su que j'allais passer un excellent moment de lecture devant la guerre sans merci qui allait se jouer entre Anaëlle et Diane.
Car imaginez-vous, notre héroïne va devoir préparer son mariage avec sa belle-mère dans les jambes et je suis admirative de sa patience car beaucoup auraient déjà abandonné. Mais quand on aime on doit faire des concessions n'est-ce pas?

Bon je ne vais pas vous raconter l'histoire quand même, je vous laisse aller la découvrir! Venez vous vider la tête avec ce récit devant lequel on ne s'ennuie pas, l'auteure a écrit son histoire de manière fluide et simple mais c'est tellement efficace que j'ai dévoré le livre en seulement une après-midi.

J'ai eu le sourire aux lèvres à de nombreuses reprises et parfois j'ai eu envie d'exploser de rire devant les réflexions déplacées de la belle-mère non pas parce que sa méchanceté était drôle mais parce qu'elle frisait souvent le ridicule avec sa façon de voir les choses bien à elle. Anaëlle a raison, il faut que Diane se calme sinon c'est l'ulcère assuré!! Par contre pour Anaëlle là j'ai rit franchement devant ses petites réflexions, l'envie m'est même venue de lui taper dans la main en disant "hop prends ça la belle-mère!"

Une histoire à découvrir sans hésiter, alors foncez 😉



💖💖💖 EXTRAIT 💖💖💖

- C'est à cette heure-ci que vous rentrez? Vous vous croyez à l'hôtel?
- Désolé maman, a répondu Axel, je ne pensais pas que ça te poserait un problème.
- Eh bien tu avais tort, je vais finir par croire qu'Anaëlle a une mauvaise influence sur toi, tu te comportes comme un adolescent sans cervelle.
- Maman, je ne suis plus un gamin, je ne vois pas pourquoi tu t'énerve... j'ignorais qu'à présent tu nous imposais un couvre-feu.
- Je vous demande seulement de faire preuve d'un minimum de savoir-vivre quand vous êtes sous mon toit.

Je ne savais plus où me mettre, j'étais mortifiée, je ne savais pas si je devais chercher à me justifier, mais Axel ne m'a pas laissé l'occasion de réagir ; il m'a entraînée dans sa chambre, furieux.

- Elle a toujours été castratrice, mais là elle dépasse les bornes. Je suis désolé, Nan.

J'ai décidé de tourner la situation en dérision.
- J'ignorais juste qu'on pouvait encore se faire gronder par sa mère à trente-trois ans. Tu aurais vu ta tête, tu avais l'air d'un enfant pris en faute!
- C'est ça, moque-toi de moi, je vais te montrer si je suis un gamin.

Il m'a poussée sur le lit avec un air viril et à commencé à m'embrasser partout, jusqu'à ce qu'on soit interrompus par des coups frappés à la porte. Axel s'est dégagé de moi et a bondi sur mes pieds.
Je me suis redressée sur le lit et j'ai entrepris de remettre de l'ordre dans mes cheveux, pendant qu'Axel ouvrait la porte. Bien entendu, c'était Diane.

- Je voulais juste vous demander d'éviter de faire trop de bruit et de prendre cette maison pour un hôtel de passe.

Axel s'est retourné vers moi et, sans un regard vers sa mère, m'a dit : 
- Fais tes valises, on s'en va.

Sans oser regarder Diane, j'ai rassemblé mes affaires. Axel a sifflé Günther et nous avons quitté la maison. Comme nous n'avions pas de voiture, Axel a appelé son frère pendant que nous parcourions l'allée de platanes qui menait à la route.
Gabriel est arrivé au bout de dix minutes. Il semblait s'amuser comme jamais.

- Je crois que vous venez de battre le record du pétage de plomb le plus rapide chez la "Madre". Anaëlle, bon courage si tu t'engages plus loin dans cette relation avec mon frère, tu vas découvrir les joies de posséder une belle-mère qui ferait peur à Cruella d'Enfer.

Commentaires

Articles les plus consultés