"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une" - George R. R. Martin
"Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder..." - Oscar Wild
"Aimer, c'est savoir dire je t'aime sans parler" - Victor Hugo

mercredi 26 juillet 2017

Mad About You Tome 3. Auteure : Iris Hellen



Résumé : Une malédiction. Comment expliquer autrement les coups du destin qui s’abattent inexorablement sur elle ? Pourtant, Mina doit continuer à avancer, encore et toujours, malgré la tristesse, malgré la souffrance. Et dans les ténèbres de sa solitude apparaît bientôt une lumière, un espoir. Car Louis est de retour ; informé par la presse du drame qui a frappé Mina, il lui offre son amitié et son soutien. Mais peuvent-ils vraiment n’être que des amis après tout ce qu’ils ont vécu ?





Je tiens à remercier l'auteure Iris Hellen pour ce Service Presse et pour sa confiance.


💕 Harlequin Collection HQN
💕 Sortie le 07 juin 2017
💕 Lien Amazon : cliquez ici / Lien Kobo : cliquez ici
💕 Romance Contemporaine



#Mon avis

Mina. Une héroïne qui a vécu de multiples événements dramatiques et qui à chaque fois a réussi à se relever. Lors de la fin du tome 2 la vie n'épargne pas Mina en lui faisant vivre, une fois de plus, une tragédie, qui, on s'en doute va être dure à surmonter. 
Depuis que l'on a rencontré Mina on l'a vu tenter de s'en sortir, trouver l'amour, se sacrifier, succomber à des menaces, perdre tout le bonheur qui l'entourait et j'en passe. En ce début du tome 3 on la retrouve en plein chagrin, abattu par cet énième coup du sort. 
Malgré tout Mina reste debout juste pour honorer la mémoire de son amant et pour poursuivre le projet qui lui tenait tant à cœur. Tel un robot, carburant à l'alcool et à la cigarette, elle va tenter de tenir le coup.

L'auteure m'avait prévenu que je n'étais pas au bout de mes surprises avec son histoire et elle avait complètement raison et c'est dès les premiers chapitres qu'une grosse surprise arrive. Imprévue, inespérée, j'ai eu des frissons devant cette découverte qui va venir tout changer.
Là où d'autres auraient sombré Mina va se relever progressivement sous nos yeux admiratifs, car oui j'admire cette héroïne à la volonté d'acier.
La vie continue....

Pendant ma lecture j'avançais prudemment de page en page craignant qu'un événement ne vienne encore perturber le fragile équilibre que Mina s'était construit. J'avais souvent le sourire devant le chemin que va parcourir la jeune femme car j'étais tout simplement soulagé de voir que le bonheur ne l'avait pas complètement oublié mais de là à savoir pour combien de temps....

Au fur et à mesure des tomes je me suis rendu compte que "Mad About You" ne racontait pas une romance en-soi mais plutôt l'évolution impressionnante d'une jeune femme qui va mûrir et se découvrir sous nos yeux. 
Elle va ressortir plus forte de ses malheurs, plus coriaces envers ceux qui ont voulu lui nuire et plus réfléchi envers les doutes qui vont l'assaillir.

Quand l'amour revient vers elle sous la forme de Louis, son plus grand regret, culpabilité, indécision, vont la forcer à devoir faire des choix essentiels qui ne vont pas être faciles à prendre. 

Mina va me manquer, au cours de ces trois tomes que forment la saga je me suis beaucoup attaché à elle et à son caractère affirmé. Elle dit ce qu'elle pense, pense ce qu'elle dit tout en restant naturelle. 
Mina m'a ému à plusieurs reprises au cause de ses combats, ses décisions et ses sentiments.
Pour moi elle restera inoubliable. 

Grâce à cette trilogie j'ai découvert la plume pétillante, douce, captivante et pleine d'émotion de Iris Hellen.
L'auteure envoûte avec ses scènes érotiques, nous séduit avec ses personnages attachants plein de caractère et surprend à plusieurs reprises avec les retournements de situation inattendus.

A travers Mina l'auteure nous offre une belle leçon de vie nous faisant réaliser que même lorsqu'une tragédie se produit la vie ne s'arrête pas là, il faut se relever et se battre pour se reconstruire malgré tout.
En tout cas c'est le message que Iris Hellen à réussi à me faire passer....




💖💖💖 EXTRAIT 💖💖💖

Ils me dévisagent un long moment sans rien dire, et je sens que je dois les mettre au courant si je veux emporter leur assentiment.

– Ainsi que vous le savez, Louis est réapparu dans ma vie. Ça a commencé du vivant de Mark, petit à petit, et ça s’est amplifié depuis sa mort. Mais ce qu’il me propose, ça n’est pas que de l’amitié. C’est bien plus que cela. Et je ne vous cache pas que ça me bouleverse. Parce qu’il ne me laisse pas indifférente, bien évidemment. Mais il est toujours avec Kate et malgré le temps qui passe, il ne fait pas mine de rompre avec elle. Alors moi, je pars. Je n’ai pas envie de tomber dans une relation moche, à jouer le rôle de la salope. Franchement, je n’ai pas besoin de ça en ce moment. Je pense donc que mettre quelques milliers de kilomètres entre nous est la meilleure chose à faire en l’état actuel.

– Bref, une fois de plus, tu fuis ? me lance durement Julian.
– Essaie de me comprendre… Plusieurs fois j’ai mentionné Kate et à chaque fois, il a soigneusement évité de répondre. Alors je fais quoi, moi ? Je lui pose un ultimatum ? Genre : si tu veux me baiser, tu dois d’abord quitter ta nana ? C’est moche, quand même ! Ce genre de décision, c’est à lui de la prendre, ça n’est pas à moi de la lui arracher.

Julian ne dit rien, se contentant de me considérer d’un air sévère.
– Puis tout va trop vite. Même si je suis attirée par Louis, il n’en reste pas moins que je n’ai toujours pas fait mon deuil. Il me faut du temps pour accepter que Mark est mort et que je peux enfin, moi aussi, me remettre à vivre comme une femme normale. Tu comprends ?

Il acquiesce d’un bref hochement de tête, ses yeux toujours dans les miens. Charlotte lui prend alors la main et surpris, il tressaille. Son regard me quitte enfin et se pose sur leurs deux mains réunies.
– Je n’aurais jamais pris une telle décision si je n’avais pas su que je pouvais vous faire confiance. Tous les deux, vous avez toujours été là pour moi et je ne l’oublierai jamais. Je sais que pendant mon absence, la fondation sera en de bonnes mains. Et que vous allez m’aider à revenir plus forte.

Charlotte serre la main de son amant et lui caresse tendrement le bras.
– Allez, Julian… Mina ne partira qu’un mois. Ça n’est pas le bout du monde quand même ! Tu te rends compte : on va avoir l’atelier pour nous tous seuls. C’est quand même le pied !

– Ah non ! Je n’ai pas pu retenir mon cri et je m’en mords maintenant les doigts !
 Ils me lancent un regard stupéfait, tous les deux, et j’essaie de corriger le tir de mon mieux.

– Je veux dire… Bien sûr que vous aurez accès à l’atelier. Pour travailler. C’est un lieu de travail, quoi… En tout cas pour vous. Pour moi, c’est mon lieu de travail et ma maison. C’est… Mais bien sûr, Julian, tu pourras toujours utiliser les appareils de musculation, comme avant…

Oh bordel ! C’est quoi cette situation de merde dans laquelle je viens de m’empêtrer ? Voilà maintenant que je lui parle des appareils de musculation… Et pourquoi pas du petit banc de cuir, pendant qu’on y est ?À son air préoccupé, je vois bien que Julian se fait du souci pour ma santé mentale. En revanche, le très léger sourire qui flotte sur les lèvres de Charlotte montre que la fine mouche vient de tout comprendre.

– Top, Julian ! Mina nous laisse l’accès à la salle de gym. Vous pourrez continuer à vous sculpter un corps de rêve, Max et toi…Il se tourne enfin vers elle, une lueur de compréhension faisant maintenant pétiller son regard puis il me fait face à nouveau.

– OK, Mina. Pars faire ton petit break sans t’inquiéter : l’atelier sera en sécurité entre nos mains… m’affirme-t-il d’une voix narquoise, ses yeux ne quittant pas les miens.Je le considère quelques instants, et décide de ne pas aller plus loin dans cette voie où je ne peux que prendre des coups…

– Bien… Puisque je n’aurai pas à m’inquiéter pour l’atelier, puis-je te demander une dernière faveur ? C’est de ne rien dire à Louis de mes projets. Je sais que vous avez toujours été en très bons termes, et peut-être êtes-vous encore en contact tous les deux ? Quoi qu’il en soit, laisse-moi lui annoncer ma décision moi-même. S’il te plaît.

Il acquiesce d’un bref mouvement de la tête et je lui souris, rassurée sur le fond, mais pas vraiment sur la forme. Pourvu qu’ils n’aillent pas s’envoyer en l’air dans ma chambre, ou pire, dans celle du bébé ! Pour le reste, je ne veux plus rien savoir…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire