"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une" - George R. R. Martin
"Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder..." - Oscar Wild
"Aimer, c'est savoir dire je t'aime sans parler" - Victor Hugo

mercredi 29 mars 2017

Ces mots qui me blessent. Auteure : Céline Musmeaux


Résumé : Le deuxième trimestre a commencé. Cassandra n’en peut plus d’aller en cours. Entre les profs et ses camarades de classe, c’est l’enfer.

Personne ne comprend ses difficultés scolaires. Pire, ils la méprisent sans cesse pour lui rappeler qu’elle est dyslexique.

Parfois, c’est trop dur d’encaisser tout cela. Alors, au moment où elle craque, c’est le toit qu’elle choisit comme refuge.

Cependant, ce lieu semble être déjà l’endroit favori d’Enzo, un garçon en terminale comme elle. Celui-ci n’a pas la réputation d’être un élève assidu. Au contraire, il fait partie des parias comme Cassandra.

Pourtant, lorsqu’il pense qu’elle est au bord du suicide, il intervient pour la « sauver » puis il la prend sous son aile, lui offrant ainsi un peu de compassion.

Que peut-il naître d’une telle rencontre ?




Je tiens à remercier les Editions Nymphalis et Céline Musmeaux pour ce Service Presse et pour leur confiance.


💕 Editions Nymphalis
💕 Sortie le 15 mars 2017
💕 Lien d'achat Amazon : cliquez ici
💕 Young Adult


#Mon avis


Dans sa nouvelle histoire Céline Musmeaux va mettre en avant Cassandra, une lycéenne de 18 ans atteinte de Dyslexie. Au niveau scolaire Cassie éprouve quelques difficultés et les élèves ainsi que les professeurs en sont venus à la rabaisser. Cassie doit chaque jours faire face à leurs moqueries et à leurs insultes, elle essaie de se défendre autant qu'elle peut mais rien n'y fait, au contraire, les réflexions gagnent en intensité et en méchanceté. Cassandra en a assez, son cœur lui fait mal, elle ne veut plus entendre ces mots qui la blessent, l'humilient ; tout se qu'elle désire c'est être aimée.
A bout de nerf elle va aller s'isoler sur le toit de l'école mais alors qu'elle pensait être seule Enzo va sortir de son coin....

Enzo, 18 ans également, a une allure de délinquant mais il va tout de suite se montrer protecteur envers Cassie alors que ce sont de parfaits inconnus.
Une discussion riche en émotion, un moment d'égarement suivi d'une dispute vont unir par un lien indescriptible ces deux jeunes gens qui ne se connaissaient pas.

Le personnage de Cassie est assez impulsif, elle tire trop vite ses propres conclusions, elle se vexe rapidement et parfois pour un rien, elle est complètement à fleur de peau.
J'ai plaint plus d'une fois Enzo, il va devoir faire preuve de patience et de compréhension afin d'essayer de dompter la grande sensibilité de Cassie. Mais celui-ci ne peut rien lui reprocher car ils a parfois des réactions assez violentes lorsqu'il doit faire face à certaines situations, mais dans un sens je l'ai compris, tout ce qu'il désire c'est protéger sa petite-amie et qu'on les laisse tranquille.
Une relation qui prend parfois un chemin chaotique, si les personnages ne changent pas certains traits de leurs personnalités celle-ci peut-être vouée à l'échec.

L'auteure s'attaque cette fois-ci à deux situations que la société a du mal à accepter. Tout d'abord la Dyslexie. 
Cette 'maladie" est souvent incomprise. Céline Musmeaux retranscrit à travers son histoire, des situations qui sont véridiques, le comportement des gens envers les personnes  Dyslexiques sont parfois extrêmes. Violence et harcèlement sont les actes mis en avant par l'auteure et elle nous ouvre les yeux sur le fait que parfois des personnes censées être intelligentes et responsables peuvent sans honte se prêter à ce genre de procédés.
Ensuite l'auteure nous montre qu'il ne faut pas ce fier aux apparences, il faut d'abord apprendre à connaître les gens avant de ce faire une opinion sur eux.
Céline Musmeaux écrit donc son histoire autour de ces deux sujets. 
L'auteure va encore nous faire vivre des moments poignants et émouvants comme elle a l'habitude de le faire dans ses récits. Sa particularité est qu'elle sait jouer avec les mots et les phrases pour nous faire ressentir une multitude d'émotions. Céline écrit à la fois pour les Ados et également pour les lectrices plus confirmées qui recherche de d'émotions et des leçons de vie dans une histoire, et de l'amour bien sûr.

Avant de terminer ma chronique, j'aimerais faire un petit zoom sur un des personnages secondaires qui m'a énormément plu. 
Il s'agit de la maman de Cassandra. Comme toutes les mamans elle est protectrice mais ce que j'ai aimé chez elle c'est son côté "cool". Même quand elle veut parler à sa fille de son intimité elle n'y va pas par quatre chemins, les passages où elles figure sont assez drôle, j'ai bien rit devant son manque de délicatesse. Mais je ne peux pas dire la même chose du père de Cassie.....

Découvrez avec cette histoire deux alter ego unit par la douleur, une histoire où l'amour ne s'explique pas, parfois il suffit d'un regard, d'un mot, d'un sourire mais dans leur cas d'une larme pour que ce sentiment naisse et ne s'éteigne jamais.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire